Poème




Etre fidèle à ceux qui sont morts ce n'est pas s'enfermer dans sa douleur
Il faut continuer à creuser son sillon : droit et profond
Comme ils l'auraient fait eux-même.
Comme on l'aurait fait avec eux.                    Pour eux.
 
Etre fidèle  à ceux qui sont morts...... C'est vivre
comme ils auraient vécu. Et les faire vivre
en nous. Et transmettre leur visage, leur voix, leur message
aux autres.
A un fils, à une frère, ou à des inconnus,
aux autres quels qu'ils soient.        Et la vie tronquée
des disparus.........alors germera sans fin.
 
                                                     Martin Gray

4 commentaires:

  1. C'est un magnifique poème !
    Bonne soirée,
    Bises

    RépondreSupprimer
  2. magnifique et tellement vrai
    je suis très sensible à ce poème
    comment vas-tu ??
    douce soirée
    edith

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...